Les Nounours sont venus épauler nos lucioles, ces dernières semaines, pour véhiculer de la bonne humeur dans les rues, et promouvoir les activités de l’association !

Vous avez sûrement déjà aperçu des peluches géantes dans les rues parisiennes, ou installées à des terrasses de café, en vous demandant qui elles étaient. Ce sont les nounours des Gobelins qui résident dans le 13ème arrondissement, avenue des Gobelins!

Leur papa, Philippe, aime les mettre en scène pour «amener humblement le sourire aux riverains et combattre la morosité».

Le mercredi 2 juin, nounours et lucioles sont partis en balade ensemble !

Cela a été l’occasion de dénicher une table, pour notre équipe du 13ème arrondissement. C’est avec un restaurant boulevard Saint-Marcel que nous pouvons bénéficier de ce luxe, le temps de la préparation des balades.

Au delà du sourire que nous communiquent ces nounours, cette opération permet de nous faire connaître auprès d’un public plus large et, qui sait, sensibiliser des riverains à notre cause. Grâce aux nounours, nous avons fait table ouverte le 30 juin dernier et avons pu échanger avec plusieurs passants.

Une autre escapade a eu lieu ce même mois, papa nounours aux commandes, et nous avons pu prendre un autre contact potentiellement fort utile. Suspense jusqu’à la prochaine newsletter…

Nous envisageons aussi d’organiser une collecte de vêtements et de produits d’hygiène pour nos bénéficiaires, à la librairie des Gobelins, le QG des nounours. Alors restez informés ! On espère vous y voir !

L’affiche de la rencontre entre les nounours et les lucioles le 30 juin 2021.

Le mardi 8 juin, l’association Femmes Solidaires s’est associée aux lucioles pour le plaisir de nos bénéficiaires ! Femmes solidaires est une association qui se définit comme un mouvement féministe, laïque et d’éducation populaire et œuvre pour faire reculer les discriminations et sensibiliser aux droits des femmes. Ses bénévoles nous ont ainsi fourni une trentaine de repas chauds, tout spécialement pour nos bénéficiaires !

Bien que les personnes que nous rencontrons dans la rue soient principalement des hommes, les femmes n’en sont pas pour autant absentes. Elles représentent en effet entre 10% et 20% des personnes sans domicile fixe en France. Que ce soit à la suite de situations sociales, familiales ou financières les ayant conduites à la grande précarité, elles peuvent une fois à la rue faire face à des violences que seules elles rencontrent, surtout si elles sont isolées. Si nous en voyons en général moins en maraude le soir, c’est parce qu’elles s’invisibilisent pour échapper aux violences.

Ce nouveau partenariat avec Femmes Solidaires est ainsi le bienvenu pour lutter contre la précarité et l’isolement des femmes sans domicile fixe !

À l’occasion de chaque newsletter, nous vous présentons l’un·e des membres fidèles de la Balade des Lucioles. Pour la troisième édition, nous avons voulu vous présenter Aurore, luciole depuis maintenant deux ans. 

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

         Je suis Aurore, j’ai 27 ans et j’habite à Paris dans le 12ème arrondissement. Je travaille actuellement dans l’événementiel. J’ai d’abord été dans la logistique et maintenant je suis en gestion de projet.

 

Quand et comment as-tu connu La Balade des Lucioles ?

         Je connais l’association depuis presque deux ans, j’ai rejoint la balade des lucioles en août 2019 ! C’est vrai qu’on est peu nombreux à être des anciens dans l’association ! Je l’ai découverte sur Facebook, par un groupe Wanted. Je suis alors rentrée très facilement en contact avec Aurélie et j’ai commencé les maraudes dans le 13ème deux semaines après !

J’ai donc commencé à assister aux maraudes par curiosité. J’avais cette envie de faire de l’associatif, et par le passé, j’avais déjà fait un mois d’humanitaire en Inde

 

Pourquoi avoir choisi cette association ?

         Les avantages de cette association, c’est que c’est un peu comme au Mcdo : « Venez comme vous êtes ». Tu viens quand tu veux et peux, tu peux venir les mains vides ou avec plein de choses. Il n’y a presque aucune contrainte par rapport à d’autres grosses associations qui te dégoûte presque du bénévolat quand tu es jeune. Alors qu’à La Balade des Lucioles, tu peux participer dès que tu as du temps à donner. Peu importe tes moyens, ta situation, tu peux aider et ça c’est chouette ! Les bénévoles de la balade des lucioles sont souvent des étudiants ou jeunes adultes. On a souvent les mêmes emplois du temps, des études ou boulots à côté. Donc le grand avantage c’est la flexibilité !

« Il y a un lien vraiment fort entre les bénévoles« 

En plus, il y a un lien vraiment fort entre les bénévoles. Tout le monde est sérieux et bienveillant. Je trouve les petites associations comme la balade des lucioles plus conviviale, chacun est reconnu pour ce qu’il fait, et on organise même des pique-niques entre les bénévoles pour mieux se connaître !

Enfin, je trouve que les actions de la balade des lucioles super intelligentes ! La distribution de biens permet la création de lien social, mais aussi de récupérer les invendus des boulangeries pour éviter le gaspillage.

Quel est ton rôle aujourd’hui dans l’association ? Comment y as-tu gagné en responsabilité ?

         Au départ, je faisais juste des maraudes ponctuellement. Mais l’année dernière, comme c’était calme niveau travail pour moi, j’ai eu l’opportunité de m’engager davantage dans l’association. Je suis passée d’une maraude une à deux fois par mois, à une maraude chaque semaine. Puis petit à petit, j’ai proposé mon aide à Aurélie et ai partagé mes suggestions.

Je me suis alors retrouvée à gérer pas mal de choses sur les maraudes, surtout le mercredi où je fais partie des meneuses dans le 13ème. Au niveau administratif, j’ai créé le drive de l’association. J’ai aussi apporté mon aide sur d’autres documents, ainsi que pour la rédaction de la newsletter. C’est en voyant mon implication qu’Aurélie m’a incluse dans les différents dossiers !

Ça s’est donc mis en place à la fois grâce à ma volonté de m’investir, et grâce à la capacité d’Aurélie à donner à chacun un rôle au sein de l’association. Une fois qu’on est impliqué, tout va assez vite !

Qu’est-ce que ton engagement au sein de La Balade des Lucioles t’a apporté ?

         Ça m’a d’abord encore prouvé que je suis plus faite pour le côté social, que j’aime la proximité avec les gens, échanger, donner de ma personne et de mon temps en étant utile. Et même sur le plan professionnel, ça m’apporte énormément ! Diriger l’organisation des maraudes le mercredi, faire des annonces aux bénévoles, ça m’a permis d’effacer des doutes que j’avais par rapport à mon travail. J’ai beaucoup gagné en confiance en moi !

Mon engagement m’a donc profité autant sur les plans humain, personnel et professionnel !